On le connaît partout, et il est très attendu années après années. Sa sortie est semblable à celle d’un blockbuster, on en parle deux semaines avant et on discute deux semaines après. Le Beaujolais nouveau est un produit culturel profondément ancré dans notre culture française ; mais pas seulement. Ce vin primeur a su conquérir une clientèle aussi internationale que nationale et son rayonnement est très large. Mais quel est l’apport total de ce vin si particulier ?

D’où vient le beaujolais nouveau ?

En Septembre 1951, une loie a passé la date de commercialisation minimale des vins d’appellation au 15 Décembre. Les syndicats viticoles ont tout de suite grondé. Etant donné que cela ne laissait que très peu de marge aux vins primeurs; et à quelques vins produits dans des conditions spécifiques, comme celui du Beaujolais. Face au mécontentement, une note a été ajoutée, stipulant que certains vins pourraient être vendus avant cette date du 15 Décembre. Plusieurs décénnies  de tâtonnement plus tard, en 1985 ;  on choisit le troisième jeudi de Novembre comme date de commercialisation officielle du Beaujolais nouveau.

Ce vin de primeur est produit sur l’ensemble de l’appellation Beaujolais; quasiment toujours à base de Gamay noir, le cépage roi de la région. Il est obtenu à partir d’une technique particulière appelée macération carbonique. C’est un procédé qui avait été décrit à l’époque par Louis Pasteur ! Celle-ci nécéssite de mettre les grappes intactes dans une cuve remplie de CO2, afin que le raisin fermente à l’intérieur du grain. Cela lui donne des saveurs caractéristiques de fruit frais et évite la présence de tanins trop importants. Ce vin très spécial est issu d’une longue tradition vigneronne, et même si il a une réputation de vin de qualité plutôt basse, il rencontre chaque année un engouement incroyable.

 

Le beaujolais nouveau aujourd’hui

beaujolais nouveau japon

Le Beaujolais nouveau est un événement au Japon !

A Beaujeu, capitale historique du Beaujolais, la fête traditionnelle des Sarmentelles lance le produit. On brûle des brouettes de sarments et on perce les premiers tonneaux sur les coups de minuit.  Une belle façon pour entamer la commercialisation d’un vin dont les volumes montent environ à 200 000 hectolitres, soit environ 26 millions de bouteilles. Ces beaux volumes vont se répartir équitablement entre vente en France et à l’internationale.

Car les étrangers adorent le Beaujolais nouveau presque autant que nous, et ce sont bien 110 pays qui célèbrent son arrivée tous les ans. En Asie notamment, et surtout au Japon, qui va consommer à lui seul presque la moitié du volume exporté, soit 50 000 hectolitres. Ce produit a acquis une notoriété spontanée et un succès très fort au pays du soleil levant. En effet, il s’inscrit à merveille dans les pratiques culturelles du pays, ou il annonce le début de l’hiver. Derrière lui, les principaux importateurs restent les USA, le Royaume-Uni et le Canada. Dans ces pays, le Beaujolais nouveau a une excellente réputation et les gens se pressent pour le consommer. Cependant, on ne peut pas dire qu’il en est de même en France. Souvent décrié, il est considéré comme du vin de basse qualité, de la piquette qu’il est amusant de goûter.

 

beaujolais nouveau - bachelards

Château des Bachelards, producteurs de grands vins en Beaujolais et Bourgogne qui ne sort pas de beaujolais nouveau

Un préjudice ou un porte parole de l’appellation ?

Peu d’appellation de la taille du Beaujolais peuvent se vanter d’avoir une notoriété équivalente. Que ce soit en France ou à l’internationale, le nom est reconnu, et presque tout de suite associé au Beaujolais nouveau. C’est un fait qui est une aubaine réelle pour certains producteurs de l’appellation. Leurs ventes sont dopées sur une période chaque année, et leur visibilité est garantie. Ils peuvent s’exporter facilement et faire monter leur marque en puissance.

Toutefois, tous les producteurs ne sont pas ravis de la célébrité du vin primeur. Beaucoup souffrent de l’image bas de gamme qui est associée à ce vin, et donc à l’appellation. En effet, certains producteurs de Beaujolais travaillent un produit de grande qualité, et ne parviennent pas a avoir l’image de qualité qu’ils méritent. L’association vin bas de gamme – Beaujolais a été faite et est maintenant ancrée dans l’imaginaire collectif ; et il est maintenant très difficile de sortir de ce schéma.

Ainsi, si il est vrai que le Beaujolais est le berceau historique d’un vin connu mondialement, il serait dommage de se priver de grands vins sur la base de simple préjugés erronés. Pour faire évoluer les mentalités, il est aussi possible de visiter cette merveilleuse appellation pour voir en personne ce dont ces vignobles sont capables. Car il n’est certain qu’une chose, c’est que rêverait-elle de Bordeaux ou de Bourgogne, une vigne de Beaujolais ne peut donner que du Beaujolais.

 

Le Château La Rose Perrière : Entre tradition et modernité

Réservez votre expérience oenotouristique sur Wine Tour Booking !