Nos vignobles en danger ?

Chaque année, la période du printemps peut-être compliquée pour les vignerons. Véritable roulette russe de la météo, ils ne peuvent savoir à quoi s’attendre. Il faut donc être prêt à parer toute éventualité, et surtout celle du gel.  En effet, le climat océanique français a tendance à être assez humide sur la période de Mars Avril. Cette humidité entraîne trop souvent le gel des jeunes pousses, et aussi la destruction d’une partie de la récolte.  Face à cette menace, quelles sont les options des vignerons ?

 

 

Comment se mettre dans les meilleures conditions pour éviter le gel ?

Le choix d’une bonne parcelle: primordial

Le choix de la parcelle est un facteur déterminant pour éviter de se retrouver avec des vignes gelées. Il faut éviter celles qui sont situées en bas d’un vallon, ou dans le creux d’un terrain. Car l’air froid y stagne, et le gel s’installe.  De plus, plus la parcelle est dégagée ; sans haies ou rangées d’arbres ; plus l’air froid peut s’écouler et bouger.   Enfin, il est évident que plus la vigne est protégée par des solutions phytosanitaires, moins le gel la mettra en danger.

 

 

Les bougies antigel

Un avis de gel a été annoncé pour demain, que faire ?

Beaucoup de vignobles ne peuvent pas se préparer de la meilleure des façons aux gels à venir. Il existe heureusement de nombreuses solutions pour garder sa vigne au chaud pendant le printemps.  Tout d’abord il y a la méthode du buttage ; elle consiste à recouvrir les ceps avec de la terre. Celle-ci va conserver la chaleur et éviter que la sève ne gèle dans le pied. On peut également utiliser les bougies et chaufferettes. Disposées entre les rangs de vignes,  elles peuvent chauffer l’air d’une petite surface et prémunir des gelées ; tout en offrant un beau spectacle dont on profite de nuit.  Toutefois c’est très polluant et assez coûteux pour le producteur. Enfin, il y a la méthode de l’aspersion d’eau. En arrosant la vigne sans cesse durant la période des gelées, la température de celle-ci ne descend pas à moins de 0 degrés, et ne gèle pas.

 

En définitive, le gel est une menace sérieuse pour les vignobles, et a fait perdre à certain plusieurs années de récolte. Des feuilles brunies et des rameaux flétris, voilà la manifestation silencieuse de ce tueur du printemps, qu’il n’est jamais bon se sous-estimer.

 

Réservez votre séjour oenotouristique sur Wine Tour Booking !