C’est quoi le vin du futur ? Tout simplement le vin du réchauffement climatique. En effet, nous ressentons déjà les effets du changement climatique dans le secteur vitivinicole et d’autres transformations sont à venir …

Quelles sont les conséquences du réchauffement climatique sur la vigne ?

Nous remarquons déjà quelques changements sur les vignobles causés par la montée des températures. En effet, les raisins mûrissent beaucoup plus vite ce qui fait que les vendanges en France se font de plus en plus tôt (fin août vs fin septembre) ; preuve que la vigne et ses grappes évoluent du fait du réchauffement climatique.

La carte des vignobles

Ce dernier va alors provoquer (si ce n’est pas déjà le cas) un changement de territoire, les vignes vont devoir migrer ailleurs et grandir dans des zones plus fraîches et plus en altitude afin de mieux se développer et continuer de produire du bon jus. La carte des vignobles va alors changer. Le Royaume-Uni, les pays Nordiques profiteront de ce réchauffement climatique et pourront désormais produire du bon vin grâce à un climat plus propices pour eux.

Allons-nous garder les mêmes variétés de raisins ?

Les cépages vont aussi devoir évoluer. Bientôt, il faudra trouver des cépages plus résistants aux fortes chaleurs et sécheresses. Même principe que les vignobles, les cépages vont migrer aussi… Imaginez le vignoble bordelais sans cabernet sauvignon ni merlot, mais plutôt avec de la syrah et grenache. Les traditions vont probablement évoluer ; un Bourgogne ne sera plus élaboré avec du Pinot Noir mais peut-être un cépage provenant d’une autre région, qui sera dans le futur, plus adapté au territoire et au climat. Imaginez toutes les possibilités…

Le travail sur la vigne sera-t-il le même ?

La grande question du travail de la vigne concernera désormais l’irrigation. En France, vous savez qu’il est interdit d’arroser la vigne afin de ne pas privilégier la quantité à la qualité. Mais si les températures continuent de grimper, faudra-t-il remédier à cette solution-là ?

Quelles sont les conséquences du réchauffement climatique sur le vin ?

Et oui, le goût du vin sera forcément impacté tôt ou tard… Entre le taux d’alcool et les cépages qui vont changer, préparez vos papilles.

Quel est le lien entre soleil et alcool ?

C’est quelque chose que vous avez surement du déjà remarquer, les vins avec un taux d’alcool aux alentours de 15°C sont de plus en plus fréquents et celui qui en est responsable, c’est le soleil.

Selon le temps de soleil sur la vigne, le vin sera plus ou moins fort en alcool. C’est grâce au soleil que la teneur en sucre sera élevée ou non dans le raisin. Donc, plus il y aura de soleil, plus les raisins seront gorgés de sucre, et c’est ce sucre qui se transforme en alcool lors de la fermentation. Donc qui dit plus de soleil, dit plus de sucre ; et qui dit plus de sucre, dit taux d’alcool plus élevé.

Et les cépages ?

Comme dit plus haut, les cépages vont probablement migrer pour aller s’épanouir dans des territoires qui leur correspondent mieux. Plus les températures vont grimper, et plus les cépages vont avoir du mal à produire du bon jus dans leur région d’origine.
Les viticulteurs vont devoir commencer à réfléchir à implanter de nouveaux cépages qui seront dans le futur adapté à leur sol et au nouveau climat.

Pour trouver de nouveaux cépages, il pourrait être intéressant de ressusciter certaines variétés oubliées, des cépages autochtones en voie de disparition. Donc, forcément, le vin dont nous avons l’habitude de boire, va alors changer au niveau du goût, et encore plus s’il est élaboré avec des cépages inconnus au bataillon.

Quelles sont les difficultés pour s’adapter au réchauffement climatique ?

Ce n’est, bien entendu, pas évident d’anticiper les changements dus au réchauffement climatique. Une des grandes difficultés aujourd’hui, est le cahier des charges. Pour être reconnu sous telle appellation, il est nécessaire de suivre à la lettre le cahier des charges de cette dernière. De ce fait, si un domaine veut commencer d’ores et déjà, des expériences avec de nouveau cépages ou planter des vignes sur des terrains plus en altitude afin d’anticiper les futurs changements, il ne bénéficiera plus de son appellation, et devra vendre son vin en vin de France, qui peut être moins prestigieux au regard des consommateurs.

 

Réservez votre visite sur Wine Tour Booking