Le champagne, soit le vin de fête par excellence ! En effet, on ouvre la plupart du temps une bouteille de Champagne lors d’occasions particulières et pour les fêtes de fin d’année. On le retrouve le plus souvent à l’apéritif. Mais savez-vous qu’une bouteille de Champagne peut accompagner bien plus qu’un simple apéritif ?

Comment choisir son Champagne pour un repas ?

Avant de se lancer dans l’élaboration d’un menu-Champagne, il est important de bien connaître la différence des champagnes doux aux champagne extra brut. Lors de l’élaboration d’un champagne, est utilisé une liqueur de dosage (aussi appelée liqueur d’expédition) qui est un mélange de vin et de sucre. Vous l’aurez compris, plus le vin sera doux, plus il sera sucré. Et inversement, plus il sera brut et mois il sera sucré.
Vous trouverez donc plusieurs types de champagnes à choisir en fonction de votre menu :
Doux plus de 50 grammes de sucre par litre
Demi-sec entre 32 et 50 grammes de sucre par litre
Sec entre 17 et 32 grammes de sucre par litre
Extra dry entre 12 et 17 grammes de sucre par litre
Brut moins de 12 grammes de sucre par litre
Extra brut entre 0 et 6 grammes de sucre par litre

Sources : Le comité Champagne

Du champagne en entrée ? 

Intense « mag » Champagne AR Lenoble

Champagne et huîtres : un accord sûr ?
Si vous optez pour une entrée à base de fruits de mer comme les huîtres, choisissez un champagne peu dosé et minérale, à base de Chardonnay (blanc de blancs). Ce sera toujours une valeur sûre. Par exemple, le Grand Cru Blanc de Blancs “mag” du Champagne AR Lenoble accompagne élégamment les mets de la mer pour ce début de repas.

Champagne et foie gras : un accord fascinant ?
A l’inverse d’un liquoreux qui viendra alourdir dès le début votre palais avec un taux de sucre élevé, un Champagne, lui, apportera de la fraîcheur. L’acidité et les bulles vont apporter un équilibre et alléger le gras du foie gras. On ne recherchera donc pas un champagne sucré, mais plutôt sec et fruité. Optez alors pour des champagnes à dominante de Pinot Noir, Meunier. Le Champagne rosé peut aussi être une solution pour ce début de repas.

Du champagne en plat principal ?

On ne pense pas qu’un Champagne puisse aller aussi loin dans un repas. Et pourtant, il peut même être meilleur accompagné de petits plats en toute simplicité…

Champagne et volailles : un accord idéal ?
Un des meilleurs partenaires pour le Champagne Brut en plat principal sont immanquablement les volailles. Poulet, dinde ou pintade un Brut riche en pinot noir trouvera toujours chaussure à son pied. Farcie ou non, la tendresse de la viande se marie très bien avec la finesse des bulles du vin et les arômes du plat ne prennent pas le dessus sur le Champagne.

Champagne et viandes blanches : un accord facile ?
Comme les volailles, les viandes blanches sont sans aucun doute les bienvenues. Blanquette, escalope à la crème, côte de veau, lapin, filet mignon … Autant de partenaires en adéquation avec notre vin. Des viandes tendres et juteuses qui seront se faire séduire par un blanc de noir. En effet les champagnes élaborés à partir de pinot noir ou un champagne rosé, millésimé ou non, sauront apporter une certaine vinosité et une belle structure pour accompagner ces viandes.

Champagne et viandes rouges : un accord risqué ?
Pas nécessairement. Les viandes rouges s’accordent elles aussi avec des bulles. Il est vrai que notre premier réflexe est d’associer un vin rouge avec un plat riche. Cependant, la délicatesse du Blanc de Blancs Gentilhomme millésimé 2009 du Champagne AR Lenoble mettra parfaitement en lumière des viandes comme le bœuf ou canard. Mais avec le bœuf il est préférable de le faire cuire le plus saignant possible afin que le champagne s’accorde avec la jutosité de la viande.

Champagne accord, AR Le Noble, wine tour booking

Du champagne en dessert ?

Champagne et fromages : un accord osé ?
Comme dit précédemment, choisissez votre Champagne en fonction de vos goûts. Selon vos préférences, vous allez choisir un Champagne plus ou moins sucré. Brut ou Doux, tout est possible, il vous suffit juste d’oser. Par exemple, le millésimé 2013 de Champagne AR Lenoble révèle une amplitude aromatique subtile et originale à apprécier à l’apéritif mais aussi sur un vieux gruyère ou comté.

Champagne et desserts : un accord erroné ?
Pas du tout, il suffit juste de bien choisir son champagne encore une fois. Pour éviter toute lourdeur pour cette fin de repas, optez plutôt pour un champagne demi-sec. Plus sucré, ces champagnes accompagneront à merveille des desserts crémeux et frais telles que des crèmes et mousses aux fruits ou bien une panna cota avec le coulis de votre choix. Un champagne rosé peut aussi être idéal pour des desserts à base de fruits rouges, comme des tartes à la fraise, une crème brûlée au coulis de framboise ou encore un crumble aux fruits rouges.
En revanche, évitez les desserts chocolatés ou glacés avec un vin effervescent.

Réservez votre visite sur Winetourbooking 

Suivez nous sur Facebook et Instagram